Octobre rose : une campagne de sensibilisation en faveur du dépistage du cancer du sein

3 décembre 2010

Non classé

Comme depuis les six dernières années, la campagne de sensibilisation en faveur du dépistage du cancer du sein a été lancée au mois d’octobre. Cette opération, qui associe les entités telles que l’assurance maladie, des mutuelles, l’état et des professionnels de santé, a pour objectif d’augmenter de 15 % la participation de la population aux séances de dépistages.

L’opération octobre rose pour sensibiliser sur le dépistage du cancer du sein

Depuis maintenant 6 ans, des organismes de mutuelle, l’assurance maladie, l’institut national du cancer, le ministère de la Santé ainsi que plusieurs acteurs de santé mettent en place l’opération Octobre rose. L’évènement consiste à informer et à sensibiliser les femmes concernant le dépistage du cancer du sein. Le programme national propose comme d’habitude un examen de dépistage, gratuit, mais néanmoins très performant (en double lecture), aux femmes de 50 à 74 ans qui pourront ensuite en bénéficier tous les deux ans. En 2009, l’événement a enregistré un résultat encourageant avec 53 % des participantes qui se sont soumises au dépistage, soit 2 344 000 femmes sensibilisées.

Accroître de 15 % la participation aux séances de dépistages organisées

Le ministère de la Santé ainsi que les professionnels de la santé préconisent un dépistage biennal à partir de 50 ans. Le plan cancer 2009-2013 s’est d’ailleurs fixé comme objectif d’accroître de 15 % la participation de la population globale aux séances de dépistages organisées. La campagne de sensibilisation 2010, qui affiche le slogan « vous aussi, mobilisez les femmes que vous aimez », a investi plusieurs canaux importants pour toucher le plus de public possible. Le message est diffusé sur internet, sur des panneaux d’affichage urbain, ou par des brochures, mais il est également véhiculé par des prescripteurs et plusieurs associations.

Une moyenne française en dessous de la référence européenne

Le cancer du sein reste la maladie qui enregistre le plus de décès chez la femme en France avec une moyenne de 11 000 victimes par an. Les estimations établissent un total annuel de 52 000 nouveaux cas pour cette année, alors que ce cancer ne cesse de reculer depuis le début de la décennie avec une baisse moyenne de 1,3 % par an de 2000 à 2005. Pourtant, cette maladie, si elle est détectée assez tôt, laisse une survie relative de 90 % à la patiente. Ce qui démontre l’importance de sensibiliser les femmes âgées de plus de 55 ans au dépistage de masse. Rappelons qu’avec une femme sur deux ayant pris l’habitude de se soumettre au dépistage biennal, la moyenne de la France reste en dessous de la référence européenne établie à 70 %.

Les commentaires sont fermés.

Géraldine Lethenet |
Soins Energétiques |
ACCOMPAGNEMENT AU CHANGEMENT |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Main au Panier
| antenne7253parkinsongmailcom
| Régime 2010